swallow syncope

Share

 

"Paul, âgé de 10 ans, a été hospitalisé du 12 au 13/02/2015 pour bilan et prise en charge d'un BAV complet paroxystique.

Il s'agit d'un enfant sans antécédent notable, présentant depuis 2 ans 1/2 des lipothymies et rarement des syncopes vraies lors des repas, sans prodromes, avec perte de connaissance.
Un bilan a été réalisé  :
- D'un point de vue digestif, la pH-métrie des 24h ne retrouve qu'un RGO minime en décubitus et le TOGD est sans particularité. Un bilan allergologique retrouve des IgG spécifiques élevées pour le gluten, le lait de vache et les oeufs.
- D'un point de vue cardiaque, l'ECG de base est normal,  le holter des 24h met en évidence un BAV complet paroxystique au moment des repas, . L'échographie cardiaque est sans particularité hormis un foramen ovale perméable.  D'un point de vue étiologique, la sérologie de Lyme est négative. L'ECG des parents est normal
- D'un point de vue neurologique, devant des mouvements anormaux sur une syncope prolongée, un EEG vidéo sur 4h en période périprandiale a été réalisé, ne retrouvant pas d'éléments convulsivant mais un ralentissement brutal du rythme cardiaque.

Pendant l'hospitalisation, Paul n'a pas présenté de symptome. L'examen clinique est sans particularité.
L'ECG de base est normal. Les manoeuvres vagales (apnée, hyperpnée, massage carotidien) ne modifient pas le tracé ECG.
L'échographie cardiaque est normale
On note cependant sur la télémétrie des BAV avec pauses plus ou moins prolongées à chacun des repas. Le tilt test est négatif.

Nous réalisons un scanner thoracique à la recherche d'un élément compressif sur le nerf vague. Cet examen est strictement normal.

En conclusion, le diagnostic de "syncope de déglutition" (swallow syncope") est retenu. L'indication d'un pace maker est discutée sur les données cliniques (2 syncopes vraies), le caractère systématique du BAV quadiment à chaque repas et une symptomatologie de lipothymie quasiment hebdomadaire.

Un avis a été demandé auprès des gastropédiatres qui vont organiser des explorations complémentaires (bilan ORL, manométrie oesophagienne..).

Dans l'attente, Paul retourne à domicile avec un traitement d'épreuve par IPP."

 

Demande l'avis d'un confrère: 
Non

Type de tracés:

Prothèse:

tracé 1: Tracés holter enregistrés pendant le repas.

tracé 2: ECG de repos 

bonjour

cas clinique tres instructif et bien documenté et assez caricatural

(syncope neuro cardiogénique par distention oesophagienne et déclenchement d'un reflexe vagal brutal, cf qq pauses sinusales et bloc AV 2 type 1 puis de haut degré)

tout a fait d'accord avec le diagnostique mais je ne savais pas que ca existait aussi chez l'enfant, mais visiblement il y a qq cas dans la littérature (Pediatr Cardiol. 2007 Tuzcu V1, Halakatti R. par exemple)

cela se produit pour l'ingestion de n'importe quel aliment ? boissons froides ou grosses bouchées seulement ? évitement possible ou non ?

je proposerai d'éliminer le plus complètement possible toute pathologie oesophagienne et/ou du voisinnage oro pharyngé et débuter un tt a visée gastro oesphagienne a titre de test thérapeutique

ensuite si vraiment rien d'anormal et si ce tt est inefficace, il serait interessant de voir si les bradycardies persistent apres injection d'atropine et aussi de monitorer la pression artérielle pendant les efforts de deglutition (possibilité de vasoplégie de mécanisme associé et qui pourraient expliquer des syncopes convulsivantes car les bradycardies que tu montres ne sont pas majeures mais peut etre les plus severes n'ont pas été documentées)

si c'est si invalidant que ca, chez un adulte on implanterait un pace maker puisque ca semble radical comme traitement (sauf rare vasoplégie associée), mas a cet age c'est plus que discutable au moins d'emblée. Tenter les atropiniques ? (ils parlet de scopolamine et hyosciamine dans la littérature mais je ne sais pas si ces drogues existent en France par voie orale). Le Rythmodan (effet atropinique) était utilisé auparavent pour des cas de bloc AV nodal fonctionnel et répétitif ...

sinon, "le dos au mur", se résoudre a la stimulation cardiaque en ayant éliminer formellement une vasoplégie associée

bon courage et tiens nous au courant

Philippe

Bonjour

Tres jolie observation.

Meme si ca n'est jamais satisfaisant de mettre un PM pour des troubles conductifs nodaux je pense qu'il faut serieusement l'envisager si les symptomes persistent sous IPP (et regime ?). De principe (médicolégalement aussi) je ferait une mesure du HV si au final il n'avait pas de PM. 

Alice

merci pour vos remarques. le traitement par IPP double dose a été débuté et un bilan gastro avec manométrie oesophagienne et un bilan ORL sont à venir. L'option micro reveal a été discutée car si on mettaint en évidence des pauses très prolongées (>10s), l'option du PM serait à mon sens à envisager (après tentative de rééducation à la mastication, etc,......)